le réveil du printemps

le réveil du printemps

quête de pollen sur un prunus

mi-février les abeilles butinent déjà les premières fleurs.

Les abeilles récoltent du pollen pour élever le couvain et du nectar pour élaborer le miel. Elles visitent le Lonicera fragantissima, chèvrefeuille d’hiver qui offre du pollen dés janvier, les crocus, les pruniers et le romarin. L’hiver a été particulièrement doux et malgré une pluie incessante les abeilles ne se sont pas reposées, entamant ainsi leur réserves. Les abeilles s’adapteront-elles aux rapides changements climatique? Nous devons dés maintenant anticiper en plantant des variétés de plantes adaptées et surtout changer nos pratiques apicoles.

entrée de pollen dans la ruche en paille

Les colonies qui sont très développées, même si une vague de froid arrive, pourront facilement passer l’épreuve mais les petits essaims de l’an dernier, n’ayant pas pu se développer à cause de la sécheresse et faire de réserves, devront être nourris avec des cadres de miel ou du sirop fait maison.

Il est encore trop tôt pour ouvrir les ruches à cadres et vérifier les réserves, il faut donc les évaluer en pesant les ruches. Si le couvain s’agrandit trop vite la colonie manquera de place…et les vieilles cires ne seront pas changées. Pour les ruches en paille, qui sont les plus actives, l’espace est plus facile à gérer car la colonie se développent dans la verticale, en les basculant nous pourrons aisément découper le bas des rayons qu’elles s’empresseront de reconstruire.

Les commentaires sont clos.