l’apiculture biodynamique

l’apiculture biodynamique

Je vous propose de découvrir les bases de cette approche originale qui participe au développement de l’apiculture naturelle.

Les fondements de cette approche. La colonie est présenté comme un organisme individualisé, vivant au rythme des saisons et des influences cosmiques. La méthode de travail s’appuie sur l’observation de l’environnement et de son influence sur le développement de cet organisme. Les soins aux colonies respectent le cahier des charges de l’apiculture biologique et biodynamique.

Si la domestication des abeilles, l’apiculture donc, existe depuis presque 3500 ans, le rapport que l’Homme entretient avec elles semble avoir été présent de tous les temps et sur tous les continents. Des peuples cultivent encore aujourd’hui un lien sacré avec le peuple des Abeilles comme en Inde ou en Afrique. Une des plus ancienne traces représentant l’Abeille et l’Homme ensemble, est cette peinture rupestre des grottes de l’Araignée (Cuevas de la Araña en Espagne ), vieille d’environ 8000 ans.

Les produits de la ruche ont toujours été récoltés, transformés et commercialisés et l’activité apicole faisait partie d’un ensemble, « l’organisme agricole », comme la ferme de polyculture élevage. L’homme avait une connaissance qui lui permettait d’agir en harmonie avec la nature et que nous avons perdue au profit de la science qui, bien qu’elle nous ait révélé les mystères de la ruche, nous a en même temps coupé de cette connaissance subtile de « l’âme de la ruche ». Ce n’est que depuis une centaine d’année que l’apiculture est devenue une activité de production à part entière, le miel est devenu une marchandise alors qu’il était considéré comme un médicament et non comme un aliment.

« Tous les médicaments sont dans les fleurs, toutes les fleurs sont dans le miel » Aristote,(384-382 av. J.C)

Nous verrons que si la pratique est importante pour accompagner avec plaisir et efficacité les abeilles, la technique ne doit pas prendre la place de l’approche sensible mais aider à la compréhension des forces de vie qui portent les colonies et aux quelles l’apiculteur(rice) doit se relier pour les accompagner. Le reste n’est que patientes observations et maîtrise de ses gestes.

Alors, avec le temps, un lien se tisse avec « l’âme des ruches », il suffit d’être à l’écoute de ses ressentis et de ne rien attendre d’autre que la joie des merveilleux moments qu’elles nous offrent.

Vous avez le désir d’accompagner des abeilles et cherchez à apprendre les premiers rudiments de cette merveilleuse activité. Pour commencer il faut approcher les abeilles avec son cœur et tous ses sens, les écouter chanter, bourdonner, les regarder danser, butiner et s’affairer, sans se soucier de votre présence. Les laisser se poser sur votre main…et ensuite quand vous serez apprivoisé, ouvrir une ruche, regarder à l’intérieur comment elles s’organisent, chercher la reine, reconnaître le couvain et les mâles. C’est à ce moment là que vous saurez si elles vous acceptent…. il est important de s’initier aux rudiments de l’apiculture par l’observation, la pratique et l’étude.

L’agriculture biodynamique

Le mouvement de l’agriculture biodynamique en France (MABD) regroupe les professionnels : éleveurs, maraîchers céréaliers, viticulteurs, producteurs de plantes aromatiques et médicinales, apiculteurs, etc. et les transformateurs et distributeurs, ainsi que des jardiniers.

Le MABD http://www.bio-dynamie.org est la fédération des associations régionales de biodynamie en France. Elle édite des ouvrages ainsi que la revue trimestrielle BIODYNAMIS. Deux centres de formations professionnelles, (Obernai 68 et Segré 49), proposent une formation agricole diplômante sur deux années.(BPREA)

L’historique

troupeau en Aubrac
la vache est l’animal qui représente le plus les forces de vie en devenir
les préparations biodynamiques sont réalisées dans des cornes de vache

C’est en 1924 que Rudolf Steiner (1861-1925), à la demande d’agriculteurs et de scientifiques, présente dans une série de conférences, ce qui deviendra plus tard « les fondements spirituels de la méthode bio-dynamique »*ou « Cours aux agriculteurs »
A l’issue de ce séminaire qui se déroulait du 7 au 16 juin 1924 à Koberwirtz en (Silésie) et réservé aux membres de la société Anthroposophique*,  Rudolf Steiner confia à des collaborateurs la tâche de mettre en pratique ses indications.
E. Pfeiffer, Ernst Tegemann et le Dr. Warchsmuth puis le groupe de médecins et vétérinaires dont le Dr.Eugène Kolisko*, effectueront des recherches et des réalisations pratiques qui seront expérimentées et contrôlées.
En réponse aux questions relatives à la dégénérescence des semences et à l’extension des maladies du bétail, Rudolf Steiner répond que ce n’est pas la plante qui est malade mais l’environnement et qu’il faut en chercher la cause dans l’état du sol.
Il donna des conseils sur l’attitude intérieure qui devrait être celle des agriculteurs et la façon d’obtenir les « préparations  biodynamique»*. C’est ainsi que débuta les recherches sur la dynamisation et l ‘élaboration des préparations; « bouse de corne dite 500 » et « silice de corne dite 501». Viendront ensuite les préparations spécifiques à l’élaboration du tas de compost et la transformation des fumiers.
« ..Le but principal de ces préparations est de ranimer les forces naturelles en train de se perdre dans la nature et dans l’agriculture moderne… » E. Pfeifer

L’eau en mouvement se dynamise et porte des forces de vie précieuses pour le développement harmonieux de la faune et de la flore.

La marque Déméter est l’organisme qui certifie l’origine des productions biodynamiques. http://www.demeter.fr

Le calendrier cosmique

Plus connu par son calendrier des semis Maria Thun (1922-2012) effectua des recherches sur l’influence des constellations et des positions planétaire ainsi que de la lune dans les constellations au cours de l’année

Vue de la Terre mai 2019
positions des planètes dans le zodiaque

De nombreux essais en plein champs sur la croissance des végétaux et de leur conservation, ainsi que de leurs qualités gustatives, furent réalisés et publiés.
Maria Thun commença ses recherches en 1952 et son premier calendrier parut en 1963. Chaque année il est édité en français par le MABD

L’utilisation des préparations, la méditation et l’usage du calendrier sont les bases de la méthode de l’agriculture biodynamique. La certification garantie cette pratique en plus de la certification européenne de l’agriculture biologique.

La biodynamie au jardin

«  il y avait un jardin que l’on appelait la terre,
il y avait un jardin où il faisait bon vivre… » G. Moustaki

Pratiquer la biodynamie au jardin c’est devenir un apprenti sage . Le jardin nous relie à notre environnement et à son histoire , il nous apprend à être plus attentif aux rythmes des saisons et aux humeurs du temps. Le jardin c’est aussi un lieu d’apprentissage, de méditation et de création, il nous invite à cultiver des liens avec d’autres amoureux des belles choses en participant à des rencontres comme l’élaboration des préparations biodynamiques, les échanges de graines et de plants, le partage de savoirs faire et d’expériences. Si la nature est authentique le jardinage est un art de vivre.

Qu’il soit conçu pour produire des légumes ou pour flâner et se divertir, le jardin est un espace en constante métamorphose ; que ce soit au cours de l’année, par le rythme des saisons, ou de la main du jardinier suivant ses humeurs, le jardin est un lieu où la vie s’exprime et se révèle.
L’homme y est créateur, explorateur, chercheur de sensations, poète et artiste ; ainsi le jardin nous invite à la rêverie et à aimer simplement la vie. Il nous offre la possibilité de cultiver des liens entre Ciel et Terre et de nous révéler.
Jardin d’Éden ou suspendu, nourricier, sauvage ou ouvrier il parle de son époque et des aspirations des familles, de nos sociétés et de ceux qui les façonnent. Inconsciemment ou non le jardin est une partie de nous même, il accueille nos espoirs et nos amertumes, nos joies et nos peines, il nous émerveille et nous étonne mais jamais ne déçoit. Il est le reflet des saisons, en volumes, couleurs et  parfums. Il résonne du chant de la Terre par le jeu des éléments et de la vie animale qui le met en mouvement.
Visiter un jardin devient de fait une aventure artistique où se révèle l’intimité de ceux qui œuvrent à sa création, guidés par la main et le cœur du jardinier.
Aimer la Terre qui nous accueille et nous nourrit, l’accompagner en harmonie avec ses rythmes et ses singularités, la soigner pour l’offrir aux générations futures ; à nous même donc.
Que l’on soit agriculteur ou jardinier chaque parcelle cultivée en conscience est une lueur d’espoir pour la planète. La Terre peut ainsi devenir un ciel étoilé ou chacune des étoiles décline une histoire, une couleur où plusieurs associées dessinent une constellation que le Soleil et les Planètes visitent au cours de l’année.
Le Jardinier devient alors responsable de son étoile comme le Petit Prince de sa rose.